Accueil Mode nuptiale La mariée 5 précautions pour laver entièrement la robe de mariée ou enlever une...

5 précautions pour laver entièrement la robe de mariée ou enlever une tache

302
0
net robe
net robe

S’il n’est généralement pas utile de nettoyer sa robe avant le jour J, elle peut avoir besoin d’un coup de frais après l’événement. L’idée seule de toucher à votre précieux bijou vous donne des sueurs froides ? Apaisez-vous grâce à ces conseils.

Ayant passé des semaines, voire peut-être même des mois en quête de la tenue parfaite, vous traitez votre robe de mariée avec la plus grande précaution, oubliant presque de respirer en la manipulant ! Pour la mettre en valeur, vous avez envisagé différentes coiffures de mariage, vous demandant qui de la tresse sur le côté ou du chignon bouclé était le plus à même de sublimer votre décolleté.

Il est donc compréhensible que vous ressentiez une certaine appréhension à l’idée de la laver. Les taches sont pourtant difficilement évitables et, si vous souhaitez conserver votre robe pour mariage en parfait état une fois le jour J passé, il va bien falloir vous résoudre à intervenir.

Afin que cette séance de nettoyage se passe sans drame, voici quelques conseils.

1. Identifier les taches

Nathalie Latic

Vous le savez sans doute déjà, toutes les taches ne se traitent pas de la même façon. Avant la moindre intervention, il est donc important d’identifier le type de salissures présentes sur une robe de mariée bustier. Si vous avez opté pour une noce à la campagne, le bas de votre tenue peut par exemple être taché d’herbe ou de terre.

Les salissures les plus fréquentes sur les vêtements de noce sont généralement des éclaboussures de vin ou de champagne, deux alcools dont le traitement diffère.

On pense aussi à la transpiration qui a la longue a tendance à jaunir les tissus blancs.

2. Agir rapidement

Vanessa Moselle Photographies
VANESSA MOSELLE PHOTOGRAPHIES

Vous connaissez peut-être quelques astuces de grand-mère pour neutraliser les taches les plus fréquentes dès leur apparition. C’est par exemple le cas du sel que l’on applique immédiatement sur une tache de vin pour éviter qu’il ne soit absorbé par le tissu. On parle aussi du savon de Marseille ou de l’eau oxygénée pour les tissus blancs, le tout à l’eau froide pour ne pas risquer de fixer la tache.

Il est cependant toujours risqué d’intervenir dans l’urgence. Avec un vêtement aussi délicat qu’une robe de mariée en dentelle, le meilleur conseil est de résister à l’envie de traiter la salissure immédiatement, et d’attendre la fin du mariage pour confier sa tenue à un spécialiste.

N’attendez cependant pas trop et agissez dans les 15 jours suivant votre événement.

3. Lister les salissures

The Weddies

Assurez-vous que toutes les taches de votre tenue soient bien prises en compte en les listant avant d’apporter votre robe au pressing. Une fois le jour J passé, installez-vous face à votre robe de mariée et notez sur un papier chaque salissure que vous repérez, sa nature ainsi que son emplacement.

Vous éviterez ainsi qu’une ou plusieurs taches ne soient oubliées au moment du nettoyage et ne se fixent profondément dans le tissu. C’est malheureusement souvent le cas des marques de transpiration et de champagne qui font leur apparition au bout de quelques mois quand elles n’ont pas été correctement traitées.

4. Faire appel à un professionnel

Julien Hay Photographe

Si le pressing représente évidemment un certain coût, il est conseillé de confier sa robe de mariée vintage à un professionnel si on veut la conserver comme neuve.

Attention cependant à bien avoir affaire à un teinturier de qualité, une personne habituée à prendre en charge des vêtements aussi spécifiques que les robes de mariée, souvent composées de différentes sortes de tissus délicats, de broderies et autres ornements.

Dans un pressing classique, le tarif de ce type de prestation tournera autour de 60 euros. Chez un spécialiste, on peut s’attendre à des prix plus proches des 200 à 300 euros. Mieux vaut cependant une intervention de qualité que plusieurs petits sauvetages maladroits !

5. Se lancer à la maison

Jeremy Bismuth - Photographie

Si vous ne souhaitez pas dépenser d’argent pour nettoyer votre robe ou si vous craignez un lavage trop agressif en pressing, optez pour un lavage à la main en utilisant des produits naturels et sans grand risque pour votre vêtement.

C’est par exemple le cas du savon de Marseille, du savon noir, du savon au fiel de bœuf, du vinaigre blanc ou encore du bicarbonate, différents produits reconnus pour leurs propriétés détachantes.

Réalisez un essai sur une partie peu visible de votre robe pour voir comment se comporte le tissu. Si l’essai est concluant, attaquez-vous aux taches avec précaution.

À l’image de la robe blanche, vous souhaitez peut-être conserver votre bouquet de mariée en souvenir de ce grand événement. Si les plantes coupées sont bien sûr éphémères, il existe en revanche des techniques permettant de profiter le plus longtemps possible de sa composition florale de mariage préférée !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici